Accueil > Actualités >
Candidats : ces red flags qui vous font fuir en entretien

Ces red flags qui font fuir les candidats

femme en second entretien d'embauche

Aujourd’hui plus que jamais, sortir de la vision archaïque des entretiens d’embauche est primordial. Longtemps perçue comme un rapport de force en faveur de l’employeur, cette étape de recrutement cruciale a désormais l’égalité pour base. L’entretien d’embauche est avant tout à voir comme un échange entre deux parties prenantes ayant chacune potentiellement besoin de l’autre. Il faut oublier le « cliché » de l’embaucheur en position de force qui voit défiler des candidats tous complaisants.

Dans ce cadre, les candidats peuvent, eux aussi, établir une liste de red flags alarmant en entretien d’embauche. Si un ou plusieurs de ces signes sont remarqués, votre intérêt pour l’entreprise doit sérieusement être reconsidéré. Nous allons ici dresser une liste non exhaustive comprenant les red flags les plus fréquents.

Entretien d’embauche : la politesse est primordiale des deux côtés

Le retard

Eh oui, là où tous les candidats savent très bien qu’arriver en retard est un faux pas éliminatoire, les retards du recruteur sont généralement acceptés. Rappelons qu’un retard significatif est un manque de respect, qui plus est s’il n’est pas ou peu justifié. Considérez l’entretien d’embauche comme une vitrine de l’entreprise et de son climat interne. Si via cette vitrine transparaît déjà un manque de respect et une mauvaise communication, qu’en sera-t-il une fois embauché ?

La politesse

Dans la continuité des règles de bienséance basiques, la politesse et l’attitude globale du recruteur est à scruter attentivement. Comme dit plus haut, la base d’un entretien d’embauche est l’égalité. Si votre interlocuteur donne l’impression dans son comportement que vous n’êtes candidat qu’un parmi beaucoup d’autre, que c’est à vous de vous vendre, fuyez ! Encore une fois, ces signes ne sont qu’un avant-goût que votre expérience en entreprise.

Entretien d’embauche : des red flags à analyser au préalable

Les avis sur l’entreprise

Certains signaux sont visibles même durant la préparation de votre entretien d’embauche ! En effet, il pertinent – voir primordial – d’aller regarder sur internet ce qui se dit sur l’employeur. L’idée est d’analyser l’entreprise non pas en marque « classique » mais en marque-employeur. Certains signes, comme un turnover important, ou simplement des avis négatifs d’anciens employés doivent accroître votre vigilance.

Un travail avant l’entretien

Il peut aussi arriver que le recruteur demande lors du processus de fournir un travail pour tester vos compétences. La tâche est parfois importante et ne mène même pas forcément à un entretien d’embauche. Ainsi, veillez à ce que ce test ne soit pas trop chronophage (pas plus d’une journée). Vous risquez dans le cas contraire de perdre votre temps. De longs test peuvent aussi traduire un manque de confiance de la part de l’entreprise. Ce climat est rarement enviable en tant que collaborateur.

Entretien d’embauche : Le processus en dit long !

Un processus trop long (ou trop rapide)

Plus de deux entretiens, ou embauché dès la fin du premier ? Prenez garde aux signes qui montrent un recrutement bancal. Si vous sentez que le recruteur se tâte trop et multiplie les tests et entretiens, fuyez. Si au contraire, l’entreprise se rue sur vous et semble pressée d’arriver au plus vite à la signature du contrat, fuyez aussi. Gardez en tête qu’un recrutement idéal comporte généralement deux entretiens d’embauche.

Peu de précisions quant au poste

Si, durant l’entretien, vous peinez à saisir précisément quelles seront vos missions, soyez très vigilants. Dans cette situation, posez le plus de questions possible, et de plus en plus précises. Si ces questions ne trouvent pas de réponses, que l’employeur semble « gêné », alors c’est un red flag important. Il peut aussi arriver que l’employeur déclare que vos missions seront définies « petit à petit ». Dans ce cas-là, nous vous conseillons aussi de fuir !

Axelle Friedrich
Axelle Friedrich

Responsable communication

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :

Découvrez nos tests psychométriques