Emploi cadre : un marché en forte tension en 2022

1024 683 Cabinet de recrutement CDI/CDD - NEXTGEN RH

Emploi cadre : 2022 devrait être une année record

L’année 2022 va-t-elle battre le record de recrutements de cadres atteint avant la crise sanitaire liée au Covid-19 ? Selon le dernier baromètre de l’Apec et malgré les incertitudes économiques et géopolitiques, la réponse est oui. L’année 2019 avait déjà atteint un sommet, avec 280 000 recrutements au compteur. Pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire, le volume trimestriel des offres d’emploi cadres a dépassé celui de 2019. Selon les dernières prévisions de l’Association Pour l’Emploi des Cadres (Apec), l’année 2022 est marquée par de fortes tensions sur les recrutements des cadres. Près de 85% des entreprises interrogées anticipent des difficultés pour le troisième trimestre de l’année. Selon Danielle Sancier, déléguée régionale de l’Apec, il s’agit d’une situation inédite.

L’emploi cadre s’envole

Nombreuses sont les entreprises qui peine à finaliser leurs recrutements. Certaines préfèrent différer leurs processus de recrutement à un moment plus opportun. Conséquence de ce marché en forte tension, un quart des entreprises ont renoncé à un recrutement de cadre l’année dernière. Les raisons de cette envolée sont multiples. Tout d’abord, on observe un effet de rattrapage de ces dernières années. On constate également une évolution des métiers et des compétences, notamment celles ayant trait au digital. Les entreprises, pour s’adapter, doivent intégrer des compétences dont elles n’avaient pas forcément besoin avant. Côté cadres, les désirs de mobilité sont toujours présents. Ces intentions concernent les cadres de moins de 35 ans mais également les cadres en milieu de carrière, plus que jamais convoités par les entreprises. Le changement d’entreprise est envisagé chez les cadres pour assurer leur évolution professionnelle. Cependant, d’autres sont plus prudents et préfèrent reporter leurs projets de mobilité externe.

Plus de 65% des grands groupes ont l’intention de recruter au moins un cadre en 2022, contre 50% à la même période un an auparavant. Parmi eux, 78% s’attendent à rencontrer des difficultés dans leurs projets de recrutement. Selon Gilles Gateau, directeur général de l’Apec, les difficultés de recrutement sont la principale zone d’ombre en ce qui concerne le marché de l’emploi des cadres cette année. Si les entreprises déclarent se heurter à une pénurie de talents, elles constatent également un décalage entre le profil recherché et les candidatures reçues. Par ailleurs, 1 entreprise sur 3 connaît des difficultés de recrutement à cause des prétentions salariales trop élevées des candidats. Près de 39% des cadres auraient décliné un poste l’année passée, en raison de la rémunération proposée.

Recruter un cadre : les solutions

Aujourd’hui, comprendre comment surmonter ces difficultés de recrutement est un enjeu majeur pour les organisations. Plus que jamais en 2022, la marque employeur est un levier de taille pour recruter un cadre. Une politique QCVT bien pensée est également indispensable pour attirer et fidéliser les collaborateurs, et particulièrement les cadres, sur un marché en telle tension. Pour optimiser leurs recrutements, les organisations vont devoir tenir compte des nouvelles aspirations et exigences des cadres, en particulier ceux situés entre 30 et 40 ans. Le télétravail notamment, est un levier d’attraction intéressant pour ces profils, lesquels recherchent de plus en plus un équilibre vie professionnelle et vie personnelle bien pensé. En effet, plus de 45% des cadres affirment être réticents à l’idée d’intégrer une entreprise qui ne propose pas de télétravail.

Le processus de recrutement doit également être optimisé. Les bons candidats ne restent jamais longtemps sur le marché. Plus que jamais, il est nécessaire d’aller vite pour recruter les meilleurs talents. L’attractivité géographique est également à prendre en compte. Certaines régions françaises, en raison d’une difficulté de logement par exemple, sont moins attractives pour les cadres. Se tourner vers des cadres diplômés récemment peut également pallier cette pénurie nationale. Le profil idéal n’est peut-être pas disponible pour le moment. La solution peut donc être de donner sa chance à un cadre plus jeune, qui saura faire ses preuves une fois formé. Il en est de même pour les cadres seniors, qui représentent plus de 15% des cadres inscrits à Pôle Emploi.

 

  • Publié dans :
  • News