Handicap et si on franchissait le cap 

Emploi et Handicap, comment lever les freins

1024 675 Cabinet de recrutement CDI/CDD - NEXTGEN RH

Handicap et emploi, quelques clés pour lever les freins

Handicap et si on franchissait le cap 

À cause de multiples idées reçues, les personnes en situation de handicap font l’objet de discriminations les empêchant de trouver un emploi et de réussir leur intégration dans l’entreprise. Nous espérons que cet article vous aidera à y voir plus clair quant à la façon de rassurer les entreprises sur votre statut RQTH. Découvrons maintenant comment lever les freins pour favoriser l’insertion et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap !

Handicap : Pour un recrutement inclusif en entreprise

Chaque entreprise doit mettre en place une politique de diversité, notamment en ce qui concerne l’emploi des personnes en situation de handicap. L’enjeu est de permettre aux personnes handicapées une égalité des chances dans l’accès à l’emploi et dans l’évolution professionnelle. C’est pourquoi, une entreprise de plus de 20 salariés a une Obligation d’Emploi de Travailleurs Handicapés (OETH) d’employer au moins 6 % de travailleurs handicapés.  

Afin de recruter des personnes en situation de handicap, le processus de recrutement doit être équitable et accessible. Le recrutement inclusif commence dès la création et la diffusion de l’offre d’emploi. Le format de l’annonce doit être adapté pour assurer l’accessibilité d’une offre d’emploi. Pour cela, vous pouvez mettre en places quelques mesures comme l’écrire dans un format facile à lire, en braille ou l’enregistrer en format audio.

Des solutions pour faciliter le recrutement des personnes en situation de handicap

Une fois le contrat de travail signé, il est temps de préparer l’arrivée du nouveau salarié. 

Pour cela, l’entreprise d’accueil peut se tourner vers les associations dédiées. Pour le secteur privé, l’AGEFIPH propose des solutions pour faciliter le recrutement et l’insertion des personnes handicapées. Un conseiller Cap Emploi accompagne l’entreprise pour préciser le  besoin en recrutement. Il détermine et met en œuvre les conditions de l’intégration du salarié en tenant compte de son handicap. Pour le secteur public, la FIPHFP est l’acteur de référence de l’emploi pour les personnes en situation de handicap. 

Les aides financières à destination des entreprises

Chaque entreprise, qu’elle soit privée ou publique, peut bénéficier d’aides financières pour les frais liés à l’aménagement de l’environnement de travail. 

  • L’aide liée à la reconnaissance de la lourdeur au travail (RLH).
    Cette aide intervient pour compenser les surcoûts éventuels en lien avec l’adaptation du poste de travail pour un salarié en situation de handicap. 
  • L’aide à l’emploi des travailleurs handicapés (AETH).
    Objectif : Cette subvention est liée à la reconnaissance de la lourdeur du handicap. Elle vise à compenser les conséquences du handicap sur l’activité professionnelle, qui sont évaluées sur la base des coûts pérennes supportés par l’entreprise du fait du handicap.
    Qui peut en bénéficier ? Tout employeur qui embauche un salarié handicapé et à tout travailleur handicapé indépendant. 
  • L’aide à l’accueil, à l’intégration et à l’évolution professionnelle
    Objectif : Elle finance une partie des dépenses liées à l’accueil et l’intégration de la personne, mais aussi à l’accompagnement sur un nouveau poste.
    Qui peut en bénéficier ? Tout employeur d’une personne handicapée en CDI ou en CDD de 6 mois minimum. 
  • L’aide à l’adaptation des situations de travail
    Objectif : Elle est accordée pour financer les moyens techniques, humains et organisationnels permettant d’adapter un poste à un handicap. 

Qui peut en bénéficier ? Tout employeur d’un salarié handicapé pour lequel la médecine du travail atteste l’aggravation du handicap ou une évolution du contexte de travail. Ces changements entraînent des mesures spécifiques pour s’adapter. 

L’aménagement des conditions de travail

90 % des travailleurs handicapés n’ont besoin d’aucune adaptation de leur environnement de travail. 

Le premier aménagement est l’aménagement technique. L’intégration du collaborateur peut-être facilitée par des équipements. Par exemple, un fauteuil ergonomique, une surélévation du plan de travail, l’agrandissement des écrans. 

Des aménagements d’horaires doivent également être pensés. Les salariés en situation de handicap doivent trouver un équilibre entre vie professionnelle, vie personnelle et les éventuels rendez-vous médicaux. De plus, certains handicaps ne permettent pas de travailler autant d’heures que les autres employés.  Les contrats de travail peuvent alors être repensés pour proposer des contrats de travail à temps partiel par exemple.  Les managers doivent faire preuve de flexibilité envers leurs collaborateurs. 

Enfin, des aménagements liés à l’accessibilité des locaux sont à prévoir. Pour une embauche inclusive, il est important de revoir l’accessibilité à l’environnement de travail. Des travaux sont à envisager pour permettre un meilleur accès au poste de travail. Cela comprend, par exemple, l’installation d’un ascenseur, la suppression ou l’ouverture automatique des portes ou encore la révision des éclairages…

N’oublions pas que les entreprises bénéficient de nombreux avantages en intégrant des travailleurs BOETH dans leurs effectifs !

  • Publié dans :
  • News