Accueil > Actualités >
L’Index seniors, qu’est-ce que c’est ?

L’Index senior, qu’est-ce que c’est ?

index-seniors

Alors que le projet de réforme des retraites vient d’être adopté, l’Etat veut instaurer un « index senior », visant à favoriser l’emploi des personnes de plus de 55 ans. Avec un âge de départ légal repoussé à 64 ans, et une durée de cotisation allongée, de nombreuses personnes peinent à travailler ou à retrouver un emploi à partir d’un certain âge. En effet, selon la Dares, 56% des personnes de 55 à 64 ans sont actuellement en emploi, contre plus de 80% des 25-49 ans. Que prévoit cet « index senior » ? Qu’est-ce que ça va changer pour les entreprises ? Voici ce que l’on sait sur cet indicateur.

Pourquoi adopter un « Index senior » ?

L’index senior est un document justifiant de la part de salariés ayant plus de 55 ans dans une entreprise. A l’image de l’index de l’égalité professionnelle femmes-hommes, celui-ci vise à encourager les grandes entreprises à recruter des profils seniors, souvent délaissés.

Selon la Première ministre Elisabeth Borne, les « entreprises ont une responsabilité centrale dans l’embauche et le maintien en emploi des salariés seniors ». C’est pourquoi, dans le cadre de la réforme des retraites, cet index a été adopté.

En France, la réforme des retraites mise en œuvre par le gouvernement a pour effet principal de repousser l’âge moyen de départ en retraite. Cependant, elle ne suffira pas à résoudre un problème de taille : un grand nombre de seniors ne sont pas embauchés. En effet, la France est confrontée à un taux d’employabilité parmi les plus faibles de l’Union européenne pour les personnes âgées de plus de 55 ans. L’UE se situant seulement à la 16e position sur 27 pays membres selon les chiffres de la Dares.

Dans ce contexte, il est primordial d’augmenter la proportion de seniors travaillant dans les entreprises, pour atteindre l’objectif d’indexation visant à renforcer leur intégration professionnelle.

Pour quelles entreprises ?

Seules les entreprises de plus de 300 salariés auront l’obligation de fournir cet index senior. Elles devront indiquer sur ce document leur taux de salariés seniors ou en fin de carrière.

L’application de l’index senior se fera, dans un premier temps, progressivement :

  • A partir de 2023 pour les entreprises de plus de 1000 salariés.
  • A partir de 2024 pour les entreprises de plus de 300 salariés.

En revanche, si la loi est aujourd’hui votée de cette façon, le gouvernement n’exclut pas le fait de rendre l’index senior obligatoire pour les entreprises de plus de 50 salariés.

Quelles sanctions en cas de non-respect ?

Le ministre du Travail, Olivier Dussopt, a récemment annoncé que les entreprises qui ne participent pas à la mise en place de l’index senior pourraient faire l’objet de sanctions. Ces sanctions pourraient prendre la forme d’une amende, similaire à celle existante pour l’index de l’égalité professionnelle entre les sexes. Elle est calculée en fonction d’un pourcentage de la masse salariale.

Cependant, une entreprise qui n’emploie pas suffisamment de seniors et qui ne montre aucun signe d’amélioration ne sera pas sanctionnée. Cependant, elle sera plutôt soumise à une obligation renforcée. Les modalités exactes de cette obligation ne sont pas encore clairement définies. En revanche, elle consistera probablement en la conclusion d’un accord d’entreprise sur la question.

Et pour les candidats, l’index senior jouera-t-il en leur faveur ?

En théorie, ce document semble plutôt favorable aux candidats seniors. Cette période pourrait même être considérée comme une opportunité pour eux. Cependant, la réalité du terrain est toute autre.

Selon une étude de l’APEC datant de janvier 2022, 36% des demandeurs d’emploi seniors recherchant un emploi cadre seraient dans le secteur du support à l’entreprise. Une répartition totalement hétérogène qui contraint plusieurs secteurs d’activité, dépourvu de seniors, à embaucher des personnes plus jeunes.

Par exemple, seul 8% des demandeurs d’emploi cadre senior se trouvent dans le secteur de l’industrie, très porteur actuellement. Pour les seniors recherchant un emploi non-cadre, ce chiffre est de 7%.

Avec la pénurie de compétences actuelle, rajouter un critère d’âge rendrait la tâche d’autant plus compliquée. Alors oui, si vous êtes un senior, vous pourrez bien voir votre CV mis au-dessus de la pile. Cependant, beaucoup d’entreprises ne pourront ou ne voudront pas respecter cet index senior. D’autant plus que la sanction est considérée comme trop faible selon les syndicats.

Pour conclure, cet indicateur pourrait bel est bien être une opportunité pour les demandeurs d’emploi de plus de 55 ans. En revanche, il s’agit d’un dispositif jugé insuffisant par les syndicats. En effet, ces organisations, opposées la réforme des retraites, estiment que les sanctions financières ne sont pas assez élevées. Auquel cas, cet index n’aura pas de réels effets sur l’employabilité des seniors.

Vous avez plus de 50 ans et vous êtes à l’écoute du marché ? Lire aussi : Rester employable après 50 ans

Axelle Friedrich
Axelle Friedrich

Responsable communication

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :

Découvrez nos tests psychométriques