femme en train de peindre

Les Mad Skills, kézako ?

1024 701 Cabinet de recrutement CDI/CDD - NEXTGEN RH

Mad Skills, des atouts atypiques pour briller en entretien

femme en train de peindre

Après les Hard skills et les Soft skills, c’est au tour des Mad skills de faire leur entrée. Cette nouvelle catégorie de compétence, provenant tout droit de Californie, fait fureur chez les recruteurs. Mais alors, que sont les « Mad skills » ? Découvrez cette nouvelle tendance afin de l’adopter au plus vite !

Mad Skills : Qu’est-ce que c’est ?

Par définition, les « Mad skills » sont littéralement des compétences folles. En d’autres termes, ce sont des compétences qui sortent du commun, qui vous rendent unique. Cependant, si la distinction avec les hard skills se fait naturellement, elle n’est pas si évidente avec les soft skills. Ces « Mad skills » sont généralement plus rares ou très accentuées, et très souvent acquises lors de la pratique d’un sport par exemple, ou d’une activité créative.

Venu tout droit de la Silicon Valley, les recruteurs en raffolent, et sont aujourd’hui à la recherche de réelles compétences originales acquises au fil des années grâce à une passion. Ce que l’on appelait « hobbies » ou loisirs » sont malheureusement des facteurs qui intéressent de moins en moins les experts en recrutement.

En résumé, ces « Mad skills », bien qu’atypiques, sont parfois considérées comme des super-compétences auprès des recruteurs. Elles permettent notamment de se démarquer en tant que candidat, en les mettant en avant intelligemment.

Voici quelques exemples de « Mad skills », sur lesquels vous pouvez compter lors de la rédaction d’un CV ou d’un entretien d’embauche :

  • Le sport : Si vous êtes pratiquant d’un sport à haut niveau ou depuis de nombreuses années, mettez-le en avant ! Des compétences découlent forcément de cette passion. Un fort esprit d’équipe ou encore une grande détermination peuvent jouer en votre faveur.
  • Le bénévolat : Mettez le en avant uniquement si vous avez fait des actions marquantes dans votre association, ou si vous y êtes depuis très longtemps. Une expérience de quelques heures ne suffit pas pour constituer un mad skills.
  • L’art et la culture : Si vous êtes passionné par un milieu artistique en particulier, que vous le pratiquez ou que vous êtes incollable dessus, il peut être un atout de taille pour se démarquer. La patience, la sensibilité, la curiosité sont autant de qualités qui peuvent ainsi vous définir.
  • La technologie : Si vous êtes un as des technologies, que ce soit dans l’électronique, la cryptomonnaie ou encore l’aéronautique, n’oubliez pas de le mentionner quelque part. Votre esprit ouvert, innovant et méthodique sauront charmer plus d’un recruteur. Attention cependant à ne pas vous surestimer : il faut que vous connaissiez votre sujet sur le bout des doigts.

Pourquoi les mettre en avant ?

De plus en plus, les soft skills et les hard skills ne suffisent plus pour convaincre les recruteurs. Avec les nouvelles méthodes de recrutement, les entreprises sont en quête de nouveaux profils, qui sortent du cadre stricte qui était encore d’actualité il y a quelques années. Les profils atypiques, enrichis de mad skills, séduisent donc aujourd’hui beaucoup d’expert en recrutement, qui considèrent que c’est une nouvelle façon de se distinguer.

Ces compétences sont également souvent gage d’excellence. Un candidat qui est capitaine d’une équipe de très haut niveau dans un sport collectif, et qui postule pour un poste dans le management, aura forcément une aisance naturelle dans la gestion des équipes. C’est presque une source sûre de recruter ce genre de personne pour ce type de poste.

Cependant, ça reste du bon sens. Bien que les « Mad skills » font partie des termes tendances aujourd’hui, ces « soft skills extravagants » ont toujours été très appréciés des recruteurs : peu de choses changent en réalité.

Comment en parler ?

Pour parler de vos mad skills, renseignez-vous dans un premier temps sur la culture de l’entreprise pour laquelle vous voulez postuler. Si vous visez un grand groupe, ces compétences folles ne seront que peu prises en compte si vos hard skills ne suivent pas. En revanche, si c’est une très petite entreprise qui vous intéresse, foncez ! Dans cet esprit start-up, les compétences techniques passeront très souvent au même plan, voire derrière les soft et mad skills. 

Si vous avez un mad skill que vous considérez très intéressant pour le poste pour lequel vous postulez, n’hésitez pas à consacrer toute une partie de votre CV dessus. Détaillez votre carrière, les victoires, les prix gagnés, ou encore les conférences organisées. Il serait dommage de mélanger cette passion qui vous différencie avec des hobbies qui peuvent paraître beaucoup plus futiles.

Lors de l’entretien d’embauche, parlez de cette passion qui vous anime, mais n’oubliez surtout pas de mentionner les qualités que vous avez développées grâce à elle. Vous pouvez également détailler une victoire, comment vous avez réussi à la décrocher, mais également des difficultés que vous avez rencontré, et les actions que vous avez mises en place pour les contrer.

En résumé, il convient de ne pas compter uniquement sur ses mad skills lors d’une candidature. En effet, c’est le trio Hard / Soft / Mad skills qui rencontre un franc succès. Ces mad skills vont vous permettre de vous différencier, c’est le petit truc qui va faire la différence, et qui va faire que vous allez être choisi plutôt qu’un autre. Gardez à l’esprit que les grands groupes ne sont pas encore très ouverts à ce type de recrutement assez innovant. Les PME et les start-ups sont les précurseurs de ces nouvelles méthodes, c’est auprès d’elles qu’il y a une carte à jouer.

  • Publié dans :
  • News