Augmentez votre productivité en faisant des pauses

1024 683 Cabinet de recrutement CDI/CDD - NEXTGEN RH

Productivité, et si vous faisiez des pauses ?

C’est bien connu, travailler plusieurs heures d’affilée sans faire de pause, baisse votre productivité et votre motivation ! Il est donc important, quelques minutes dans la journée, de vous détendre et d’oublier votre travail. Cependant, quelles sont les bonnes méthodes à adopter pour faire des pauses réellement bénéfiques ? Découvrez tout au long de cet article, nos conseils pour augmenter votre productivité grâce aux pauses.

Les avantages de la pause

Faire une pause, c’est tout d’abord se vider la tête et décompresser entre deux tâches compliquées. Accompagnée d’une boisson ou d’une cigarette, cette pause permet également un regain d’énergie et du réconfort à tous les salariés. Elle peut être également un moment convivial entre collègues, ce qui permet d’apprendre à vous connaître et de renforcer les liens avec vos collaborateurs, afin de favoriser la cohésion d’entreprise et donc la bonne ambiance générale.

De plus, à l’heure où le digital prend le dessus, nous sommes beaucoup à passer plus de 7h par jour sur nos écrans, assis, à travailler. Or rester assis sur une chaise toute la journée n’est pas bon ! Allez vous dégourdir les jambes, vous serez beaucoup plus actif dans votre travail.

La pause est parfois le bon moment pour que les managers puissent prendre à part un salarié pour discuter d’un sujet sensible. Elle peut donc être un moment pour régler les conflits et désamorcer les situations.

Enfin, si vous parlez travail avec vos collaborateurs (bien que peu conseillé), la pause peut également permettre d’avoir des avis et des visions différentes sur les problèmes que vous rencontrez dans vos tâches. Elle vous permet de prendre du recul sur celles-ci, de trouver plus facilement des solutions.

Les pauses « d’errance mentale »

Cyril Couffe, Docteur en Psychologie Cogitive et Neuropsychologue, a mené une étude en France, et a démontré qu’une pause pouvait, en effet, augmenter la productivité de 10%. Cependant, une pause réellement bénéfique nécessite certains aspects doivent être respectés. 

Tout d’abord, ces moments doivent vraiment servir à se vider la tête, à ne pas se concentrer. La meilleure pause, selon lui, est une pause calme, où vous ne touchez pas votre téléphone et où votre cerveau est sur « off ». Il qualifierait même cet état « d’errance mentale ». Vos pensées ne doivent être que rêverie, en regardant par la fenêtre ou en écoutant de la musique par exemple.

Cyril Couffe a également mené une expérience sur trois groupes-test : Le premier faisait des pauses « d’errance mentale » toutes les 15 min, le deuxième faisait des pauses classiques sur ces mêmes intervalles de temps, et le troisième n’en faisait pas. Il a remarqué que seul le premier groupe avait une productivité qui augmentait.

Ainsi, si vous n’êtes pas habitué à effectuer ce genre de pause, et que les pauses entre collègues sont trop importantes pour vous, essayez de vous accorder une pause « passive » de temps en temps, notamment les jours où vous êtes moins productifs que d’habitude.

Quels sont les meilleurs types de pauses ?

Des études ont démontré que certains schémas d’alternance travail/pause fonctionnent mieux que d’autres en termes d’augmentation de la productivité.

Le premier schéma, appelé 52/17, consiste à alterner 52 min de travail et 17 minutes de pause. C’est l’entreprise Draugiem Groupe, originaire de Lettonie, qui s’est penchée sur le sujet, et qui a remarqué que cette manière de travailler boostait la productivité. Selon eux, travailler avec un but à court terme booste les performances.

La deuxième méthode consiste à faire des sessions de 90 minutes, suivies d’une pause de 20 minutes. Selon le chercheur Anders Ericsson, ce schéma est inspiré de sportifs et de musiciens qui s’entraînent par session de 90 minutes. Leur performance est alors optimisée, grâce notamment au fait que cet intervalle de temps soit calé sur le rythme corporel.

Ensuite, le schéma Pomodoro, créé par Francesco Cirillo dans les années 1980, est constitué de cycles de 25 minutes de temps de travail, suivi de 5 minutes de pause. Une pause plus longue doit être prise toutes les 4 sessions. Ainsi, selon le chercheur, alterner souvent l’activité cérébrale permet de booster la performance.

Enfin, la méthode la plus classique consiste à prendre deux pauses de 15 minutes par jour, l’une le matin et l’autre l’après-midi, sans compter la pause repas. Sortez de votre bureau et allez prendre l’air. Nous avons tous une limite de temps en termes de concentration, cette courte pause de 15 minutes permet de se remotiver à travailler.

  • Publié dans :
  • News