Réduire son empreinte écologique au travail

1024 683 Cabinet de recrutement CDI/CDD - NEXTGEN RH

Travail : Comment réduire son empreinte écologique ?

En tant qu’employeur ou salarié, vous n’êtes pas sans savoir que faire tourner une entreprise, ça pollue ! Entre trajets en voiture, appareils informatiques constamment allumés et gaspillage de papier, on vous donne 6 astuces à mettre en place dans votre entreprise vous réduire votre empreinte écologique au travail.

Le mode de transport

En France, pour des distances de moins de 5 km, la voiture représente 60% des trajets domicile-travail. En sachant qu’en moyenne, une voiture produit 1,3 kg de CO2 pour 5 km, il s’agit en réalité du mode de transport qui pollue le plus. Un très bon moyen de réduire votre empreinte carbone est donc d’utiliser des moyens de transport alternatifs.

Le mieux étant d’utiliser des modes de déplacement doux, comme la marche, le vélo, ainsi que tous les moyens de transport non motorisés. Si vous avez une distance un peu plus longue, vous pouvez opter pour les moyens de déplacement électriques, comme le vélo électrique, la trottinette électrique, etc. Enfin, à défaut, vous pouvez utiliser les transports en commun, ou faire du covoiturage qui vous permettra également de partager les frais.

Empreinte écologique : place au télétravail !

Lorsque votre métier le permet, le télétravail est un des meilleurs moyens de réduire son empreinte écologique. Au-delà de l’augmentation moyenne de l’efficacité des salariés lorsqu’ils travaillent de chez eux, le télétravail vous permet de retreindre vos déplacements et ceux de vos collaborateurs. Il évite également le stress sur la route, et prévient les retards, accidents et embouteillages. Opter pour un à plusieurs jours de télétravail dans la semaine ne sera que bénéfique.

Limiter sa consommation énergétique

Les bons réflexes que vous avez acquis à la maison, doivent être transposés sur votre lieu de travail. Par exemple, penser à éteindre les lumières inutiles ou encore à ouvrir les stores pour éclairer les pièces de manière naturelle. Lors d’une inutilisation prolongée, il convient d’éteindre les appareils électroniques plutôt que de les mettre en veille. 

Enfin, si vous partez en vacances, vous pouvez éteindre le chauffage dans votre bureau, voire même l’éteindre complètement si l’entreprise ferme pour quelques jours. N’hésitez pas à débrancher certains appareils dans cette situation, comme le réfrigérateur, ou encore de couper complètement l’électricité pour éviter de faire tourner inutilement des appareils. 

Changer ses habitudes informatiques

Ce n’est plus un secret pour personne, stocker des mails, faire une recherche sur Internet ou encore le stockage de données sont des grandes causes de pollution. En France, le secteur du numérique représente 2,5% de l’empreinte carbone totale et 10% de la consommation électrique française.

Première chose à faire : trier vos mails ! Ce n’est sûrement pas une partie de plaisir, mais c’est une étape nécessaire pour réduire considérablement notre impact écologique. Un tri quotidien de votre boîte mail, y compris dans vos spams vous évitera de vous laisser envahir. Préférez également des liens de partage comme WeTransfer, afin de réduire le poids de vos mails. Privilégiez une signature uniquement faite de texte, évitez les images ou les logos qui alourdiront vos messages.

Ensuite, vous pouvez réduire votre empreinte écologique en faisant des recherches plus « écologiques ». Entrez par exemple directement dans la barre de l’URL le lien exact du site internet que vous souhaitez visiter. Fermez vos onglets inutiles au fur et à mesure pour éviter de faire tourner des serveurs pour rien. Enfin, privilégiez des moteurs de recherche comme Ecosia qui sont beaucoup plus respectueux.

Enfin, si vous souhaitez encore réduire votre impact écologique, évitez de stocker vos données sur des Clouds, qui nécessitent de faire tourner des serveurs 24h/24. Il est préférable de les stocker sur un disque dur ou une clé USB.

Objectif zéro papier pour réduire son empreinte écologique

En France, un employé de bureau consomme en moyenne 75 kg de papier par an, ce qui revient à 3 ramettes de papier par mois. Lorsque l’on sait qu’un quart de ces impressions sont jetées dans les 5 minutes qui suivent, il y a de quoi se remettre en question. 

Pour réduire votre consommation de papier, voici quelques petites astuces qui vont vous aider :

  • Evitez de faire des doublons avec le numérique (évitez d’imprimer des mails).
  • Utilisez l’impression recto/verso
  • Réutilisez les feuilles qui ne sont imprimées que d’un côté
  • Consultez et modifiez les documents à l’écran directement
  • Imprimez 2 feuilles par page lorsque cela est possible
  • Avant l’impression, optimisez le document pour essayer de réduire au maximum le nombre de feuilles nécessaire à son impression.
  • N’imprimez que les éléments utiles : supprimez les publicités, les photos, éléments non-nécessaires à la compréhension du document…

Enfin, il convient de vous procurer uniquement du papier recyclé et labellisé. N’oubliez pas de trier vos papier dans les poubelles de recyclage !

Les fournitures de bureau

Chaque salarié travaillant dans un bureau peut avoir besoin régulièrement de fournitures allant des post-its, aux stylos et autres cahiers. Il convient donc de privilégier du matériel plus écologique, comme des stylo en carton recyclé ou encore des blocs-notes en papier recyclé. Veillez également à utiliser vos stylos jusqu’à la fin, ainsi qu’optimiser l’espace sur vos cahiers.

Si vous appliquez toutes ces astuces, vous aurez non seulement réduit votre empreinte écologique au travail, mais vous devriez également voir une réduction de vos factures d’électricité, d’essence ou encore de chauffage. C’est en changeant nos habitudes et en faisant des actions minimes comme celles-ci, que le taux d’émission de CO2 en France pourra diminuer au fil des années.

  • Publié dans :
  • News