Comment se reconvertir après 45 ans ?

1024 684 Cabinet de recrutement CDI/CDD - NEXTGEN RH

Se reconvertir après 45 ans, c’est possible !

Suite à la crise de la COVID-19, le bien-être au travail et le sens des missions ont été remis sur le devant de la scène. Selon une étude récente, de nombreux salariés, et notamment des cadres, envisagent une reconversion professionnelle dans les 2 prochaines années. En revanche, les salariés ayant plus de 45 ans, ont du mal à franchir le pas de la reconversion professionnelle, craignant que leur âge ne soit un frein pour retrouver un emploi. Pourtant, si vous êtes dans ce cas de figure, ne désespérez pas, de nombreuses solutions existent pour vous convaincre de passer le cap. Dans cet article, découvrez comment se reconvertir après 45 ans.

Faire le point pour se reconvertir après 45 ans

Il est rare aujourd’hui, qu’un salarié passe toute sa carrière dans une seule et même entreprise. Aujourd’hui, la reconversion professionnelle et la saisie d’opportunité sont d’actualité. La première chose à faire est de clarifier vos envies et de faire le point sur votre carrière. Posez-vous les bonnes questions, afin d’aller dans un secteur qui vous passionne, et qui ne vous fera pas regretter d’être parti de votre ancienne entreprise. 

  • Quelles sont les raisons pour lesquelles cette envie de changer de métier est apparue ? Faites une liste de tout ce qui vous déplaît dans votre poste actuel, et surtout ce que vous aimeriez changer.
  • Quel secteur et quel métier vous attirent ? Essayez de vous imaginer dans ces fonctions, n’hésitez pas à vous renseigner via des témoignages sur Internet ou des connaissances. Evidemment, il est tout à fait possible de rester dans le même secteur qu’actuellement, mais en changeant de métier.
  • Ce projet, est-il réaliste ? 
  • Dans quel environnement aimeriez-vous travailler ? En groupe ou en indépendant ? Quel degré de responsabilités souhaitez-vous avoir ?
  • Êtes-vous ouvert à un déménagement ? Certains secteurs ne sont présents que dans certaines régions de France : les activités balnéaires, de sport d’hiver, etc.

Découvrez maintenant les solutions pour se reconvertir après 45 ans.

Le bilan de compétences

Après avoir fait le point sur votre situation actuelle et vos envies, l’étape du bilan de compétences est fortement conseillée. Accessible aux professionnels en poste, aux demandeurs d’emploi et aux indépendants, le bilan de compétences participe grandement à la réussite de votre projet. Il permet, sur un temps total de 24h, d’analyser les motivations et les intérêts personnels, d’identifier les atouts et les compétences et de déterminer les potentialités. A la fin, le document sortant, synthétise toutes les informations récoltées, et confirme votre projet professionnel, ou au contraire montre les incohérences de ce dernier.

Depuis quelques années, il existe le bilan de compétences « seniors », qui est idéal dans ce type de situations. Adapté aux besoins des personnes de plus de 45 ans, il prend en compte le fait que ce soit une deuxième partie de carrière.

Les formations et coaching

Si vous souhaitez rentrer dans un schéma de reconversion, il est indispensable de passer par la case formation. Le coaching peut être un élément qui va vous aider dans la création d’une entreprise ou le retour à l’emploi.

Entre formations diplômantes, qualifiantes et certifiantes, beaucoup de possibilités s’offrent à vous. Etant donné votre ancienneté, le compte personnel de formation (CPF), peut vous permettre de bénéficier d’une ou plusieurs formations assez conséquentes. C’est l’occasion pour vous de repartir sur de bonnes bases, et de vous mettre à jour sur des compétences soumises à l’évolution technologique, qui sont rapidement obsolètes. De plus, vous pourrez bénéficier d’une validation des acquis de l’expérience (VAE), qui pourrait vous être utile si vous restez dans le même secteur d’activité. Le CPF est alimenté en permanence, automatiquement, à la fin de chaque année travaillée. Il est indépendant de votre emploi, et vous le conservez si vous quittez ce dernier ou que vous le perdez.

Enfin, NEXTGEN RH est en partenariat avec FORCE FEMMES, qui accompagne les femmes de plus de 45 ans qui souhaitent retrouver un emploi ou créer une entreprise. Il s’agit d’un accompagnement individualisé et personnalisé, qui vous permet, si vous êtes une femme de plus de 45 ans, d’être aidé et coaché sur votre projet professionnel. Si vous êtes inscrite à pôle emploi depuis moins de 2 ans, vous pouvez bénéficier de ce service gratuitement.

Le portage salarial

Ce mode de travail, mixant salariat et auto-entrepreneuriat, a de nombreux avantages. Il s’agit d’une relation entre le professionnel, voulant exercer sa fonction en indépendant, une entreprise cliente et une société de portage qui assure la sécurité et les avantages du statut de salarié. Ainsi, le professionnel peut organiser son travail comme il l’entend, il peut fixer ses honoraires et peut choisir ses missions. En plus de cet aspect de liberté, la simplicité administrative est également un gros avantage : c’est la société de portage qui gère tout. Enfin, la sécurité est assurée par un contrat de travail signé dès la première mission avec la société de portage, et ainsi avoir des bulletins de salaire, une assurance-maladie, une mutuelle, etc.

En revanche, cette solution n’est applicable que si vous avez développé une expertise dans un domaine bien particulier : Audit, santé, communication, marketing, informatique, digital, ressources humaines, etc.

Le management de transition

Si vous êtes un cadre expérimenté, avec plus de 10 ans d’expérience dans le management et/ou dans la direction dans votre domaine, vous pouvez devenir expert en management de transition. En effet, de nombreux cabinets de management de transition font appel à ces experts pour des missions telles que des changements organisationnel, des gestions de crise ou encore des transformations des entreprises. De plus, cette solution vous permettra de faire grandir votre carnet d’adresses tout en valorisant votre expertise dans un domaine spécifique (finance, RH, IT, etc.). Enfin, il est important de savoir que 35% des missions de management de transition se transforment en CDI.

L’auto-entrepreneuriat

La dernière option qui s’offre à vous est l’auto-entrepreneuriat. En effet, la simplicité de ce statut séduit de plus en plus de monde. La création d’entreprise et le paiement des cotisations sociales sont proportionnels à votre chiffre d’affaires. Ainsi, vous pouvez lancer votre projet sans prendre de gros risque, tout en cumulant une activité salariée ou en faire votre activité principale, en percevant le chômage.

Pour conclure, se reconvertir après 45 ans, c’est possible ! Le plus compliqué est de savoir clairement ce que vous souhaitez. Entre bilans de compétences, formations et coaching, mettez toutes les chances de votre côté. Plusieurs alternatives sont là également si vous souhaitez changer uniquement d’environnement et/ou de manière de travailler. S’agissant d’une décision difficile à prendre, prenez le temps de réfléchir et de vous faire conseiller sur votre projet professionnel.

  • Publié dans :
  • News