Accueil > Actualités >
Recrutement à rallonge : les dangers pour votre marque employeur

Recrutement à rallonge : attention à ne pas plomber votre marque-employeur !

recrutement

Trouver le candidat idéal est une tâche ardue. Au vu du coût d’un recrutement raté, aucune entreprise ne souhaite se tromper lors du processus. Or, dans certaines situations, cette crainte peut amener processus de recrutement à s’étendre sur une période considérable. Il sera alors souvent jugé « à rallonge ». Nous parlons ici des processus comportant de nombreuses étapes avant la prise de décision finale. Ces derniers entraînent alors une attente prolongée pour les candidats potentiels. Nous mettrons ici met lumière les dangers d’un tel recrutement, en particulier pour la marque employeur. Nous soumettrons par la suite quelques conseils pour votre optimiser le processus de sélection.

 

Recrutement à rallonge : de quoi parle-t-on vraiment ?

Un recrutement jugé « à rallonge » est souvent caractérisé par :

  • Des délais de réponse longs
  • De multiples étapes de sélections
  • La longueur de ces dernières
  • Des retards dans la prise de décision finale

Il peut y avoir plusieurs raisons à cela, telles que des procédures internes complexes, un manque de coordination entre les différentes parties prenantes du processus de recrutement, ou encore une recherche excessive de la perle rare. Quelle que soit la cause, les conséquences néfastes d’un recrutement prolongé ne doivent pas être sous-estimées.

 

Les conséquences

L’un des principaux problèmes d’un recrutement à rallonge réside dans son impact négatif sur la marque employeur d’une entreprise. La marque employeur est l’image perçue par les candidats potentiels et les employés actuels d’une entreprise en tant qu’employeur. Un processus de recrutement long et fastidieux donne l’impression que l’entreprise manque d’efficacité et de professionnalisme. Les candidats peuvent interpréter cette situation comme un signe de dysfonctionnement interne ou d’un manque d’intérêt pour leurs besoins. Cela peut dissuader les talents les plus qualifiés de postuler et ternir la réputation de l’entreprise sur le marché. Il faut comprendre que de longs processus ne vous assurent pas d’avoir la perle. Car les perles n’ont pas à se fatiguer à faire autant d’entretiens pour obtenir un poste.

De plus, un recrutement à rallonge peut conduire à une expérience négative pour les candidats. Les candidats qui passent par un processus de sélection long et complexe peuvent finir par se décourager ou se désengager. Ils peuvent se tourner vers d’autres opportunités d’emploi plus attractives et accessibles, ce qui peut être préjudiciable à l’entreprise qui perdrait des profils intéressants. De plus, les candidats mécontents peuvent partager leur expérience négative avec d’autres professionnels de leur réseau, ce qui peut nuire davantage à la réputation de l’entreprise.

Enfin, un processus de recrutement trop long peut aussi être vu comme un manque de respect vis-à-vis des candidats. Tout le monde sait que ces derniers ont souvent à courir d’un entretien à l’autre, à essuyer de nombreux refus. Et pour certain, à assurer leur poste actuel. Alors lorsqu’une entreprise impose un recrutement avec de nombreuses étapes, de nombreux tests et des réponses longues à venir, il est facile de comprendre l’agacement de certains. Il n’est par ailleurs pas rare de voir des posts LinkedIn critiquant publiquement le processus d’une entreprise.

 

Recrutement à rallonge : la solution

Hormis pour certains postes spécifiques, on juge qu’un processus idéal comporte deux entretien, et un test de compétence si nécessaire.

Il est essentiel d’optimiser le processus de sélection en identifiant clairement les besoins du poste à pourvoir et en définissant des critères de sélection pertinents. Une bonne communication avec les candidats tout au long du processus est également primordiale. Donner des informations régulières sur l’avancement de leur candidature et répondre rapidement à leurs questions est primordial. L’utilisation d’outils technologiques, tels que les systèmes de suivi des candidats (ATS), peut également simplifier et accélérer le processus de sélection.

Un autre aspect crucial est la coordination et la collaboration entre les parties prenantes impliquées dans le processus de recrutement. Les RH doivent travailler en étroite collaboration avec les responsables opérationnels pour éviter les retards et les allers-retours inutiles. L’implication des managers dans le processus de recrutement est également essentielle pour garantir une prise de décision rapide et efficace.

Enfin, il est important de mettre en place un entretien d’embauche d’une durée « idéale ». Idéalement, un entretien d’embauche devrait durer entre une demi-heure et une heure et demi. Cela permet suffisamment de temps pour évaluer les compétences et les aptitudes du candidat, tout en maintenant une cadence soutenue pour éviter les retards excessifs. Pendant cet entretien, posez des questions ciblées, approfondissez les expériences professionnelles du candidat et évaluez sa compatibilité culturelle avec l’entreprise.

 

En conclusion, un recrutement à rallonge peut avoir des conséquences néfastes sur la marque employeur d’une entreprise. Optimisez le processus de sélection en réduisant les délais, en améliorant la communication avec les candidats. Favorisez aussi la collaboration entre les différentes parties prenantes. Un processus d’une durée « idéale » vous évitera par ailleurs de perdre les meilleurs candidats. Découvrez ici d’autres conseils pour éviter les erreurs de recrutement.

Axelle Friedrich
Axelle Friedrich

Responsable communication

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :

Découvrez nos tests psychométriques